Royaume-Uni interdit la vente de Bitcoin, Ethereum et XRP dérivés aux consommateurs

  • La Financial Conduct Authority (FCA) interdit aux consommateurs de détail de faire le commerce des dérivés Bitcoin, Ethereum et XRP.
  • L’interdiction des crypto-dérivés au Royaume-Uni entrera en vigueur au début de 2021.

Le marché des dérivés crypto-monnaies, par exemple Bitcoin, Ethereum, XRP et autres crypto-monnaies, a été sévèrement touché. La Financial Conduct Authority (FCA) britannique a interdit ses opérations pour les clients de détail. Dans l’annonce officielle, l’autorité de régulation a déclaré que les produits susmentionnés sont « nocifs » pour les consommateurs pour 5 raisons principales.

Premièrement, l’autorité de régulation a déclaré que les actifs sous-jacents ne disposent pas d’une base fiable pour protéger leur valeur. Deuxièmement, la FAC estime que les abus, les activités illégales et la criminalité financière sont répandus sur le marché secondaire des crypto-monnaies. En outre, la FCA fait valoir que les crypto-monnaies sont extrêmement volatiles et que les utilisateurs finaux « n’ont pas une compréhension suffisante » des actifs sous-jacents. Enfin, la FCA affirme qu’investir dans des produits dérivés de crypto-monnaies est un investissement « nuisible ». L’autorité de régulation déclare :

Ces caractéristiques signifient que les consommateurs de détail pourraient subir des pertes soudaines et inattendues s’ils investissent dans ces produits (…) qui comprennent des jetons bien connus tels que Bitcoin, Ether or Ripple (XRP). Les investissements spécifiés sont des types d’investissement qui sont spécifiés dans la législation. Les entreprises qui exercent des types particuliers d’activités réglementées en rapport avec ces investissements doivent être autorisées par l’Autorité fédérale de contrôle.

Le FCA du Royaume-Uni cible les dérivés de Bitcoin, Ethereum et XRP

Le régulateur britannique affirme que l’interdiction des dérivés crypto-monnaies permettra aux consommateurs britanniques d’économiser environ 53 millions de livres sterling par an. En plus de l’interdiction, l’Autorité fédérale de contrôle a décidé d’interdire la distribution et la commercialisation de tout produit dérivé aux consommateurs britanniques. Plus précisément, la FCA mentionne les produits dérivés suivants : les options, les contrats à terme, les contrats sur différence (CFD) et les billets négociés en bourse (ETN).

Les mesures s’appliquent aux sociétés et entreprises « opérant au Royaume-Uni ou à l’étranger ». Le directeur exécutif de la stratégie et de la concurrence de la FCA, Sheldon Mills, a déclaré

Cette interdiction reflète le sérieux avec lequel nous considérons le préjudice potentiel de ces produits pour les consommateurs au détail. La protection des consommateurs est ici primordiale.

La volatilité importante des prix, combinée aux difficultés inhérentes à l’évaluation fiable des crypto-actifs, fait courir aux consommateurs un risque élevé de subir des pertes lors du commerce des crypto-dérivés. Nous avons la preuve que cela se produit à une échelle significative. L’interdiction offre un niveau de protection approprié.

Selon l’annonce de la FCA, les mesures prohibitives prendront effet à partir du 6 janvier 2021. Le régulateur a demandé aux entreprises et aux sociétés qui négocient des produits dérivés cryptés de cesser leurs activités avant cette date. Dans l’intervalle, l’autorité de régulation conseille aux investisseurs de « rester vigilants » face aux crypto-escrocs. Désormais, il qualifie d' »escroqueries possibles » toutes les entreprises offrant des produits dérivés cryptés aux consommateurs de détail.

Dans un document distinct, l’Autorité fédérale de contrôle a également précisé que ses mesures toucheront les entreprises qui émettent ou créent des produits dérivés cryptés, les entreprises qui les distribuent (courtiers, conseillers financiers et plateformes d’investissement), les entreprises de marketing qui font référence aux produits dérivés en question, les négociants, les consommateurs et les organisations de consommateurs de détail. En ce qui concerne les consommateurs, la FCA déclare

Les consommateurs de détail qui détiennent déjà des participations peuvent continuer à investir après l’interdiction, jusqu’à ce qu’ils choisissent de désinvestir. Il n’y a pas de limite de temps à cet égard, et nous n’exigeons ni n’attendons des entreprises qu’elles ferment les positions des consommateurs de détail à moins que ceux-ci ne le demandent.

About Author

Reynaldo Marquez has closely followed the growth of Bitcoin and blockchain technology since 2016. He has since worked as a columnist on crypto coins covering advances, falls and rises in the market, bifurcations and developments. He believes that crypto coins and blockchain technology will have a great positive impact on people's lives.

Les commentaires sont fermés.