ADVERTISEMENT

Ripple: Faux plan d’investissements représentent 40 % de toutes transactions XRPL

  • La société danoise Xrplorer.com a découvert un nouveau système de fraude sur le XRP Ledger qui utilise la fonction de reconnaissance de dette du XRP Ledger pour gérer un programme d’investissement frauduleux.
  • Actuellement, les transactions représentent environ 40 % des paiements quotidiens réussis sur la XRPL.

Xrplorer.com, une source d’informations pour les aperçus, les analyses et les données de lutte contre le blanchiment d’argent pour le XRP Ledger, a partagé un nouveau rapport sur les activités frauduleuses via Twitter. Comme l’écrit l’analyste, un programme d’investissement déloyal ou une plate-forme d’arbitrage utilise la fonction de reconnaissance de dette du XRP Ledger pour mettre en œuvre un programme de fraude.

Les reconnaissances de dette sont une fonction qui permet à n’importe qui d’émettre un token. Toute personne qui s’y fie peut échanger, envoyer et recevoir les tokens. Le gros inconvénient des reconnaissances de dette, dont les fraudeurs semblent maintenant profiter, est que les tokens n’offrent aucune protection pour les noms de tokens, à l’exception des tokens XRP. Tout le monde peut appeler son token USD, EUR ou même BTC.

Toutefois, contrairement aux tokens légitimes, l’utilisateur ne peut pas vérifier si les tokens nouvellement créés ont une garantie, c’est-à-dire s’ils sont couverts par un équivalent réel 1:1, comme l’explique Xrplorer dans la série de tweets:

Les reconnaissances de dette sont géniales ! Mais il n’y a pas de gouvernance, donc tout le monde peut émettre ce qu’il veut – ce qui signifie aussi qu’une reconnaissance de dette « BTC » n’est pas nécessairement soutenue par BTC.

Selon une analyse de Coil datée du 12 décembre 2019, plus de 30 millions de BTC en 116 000 paiements ont été envoyés jusqu’à présent, et selon l’enquête, il est très peu probable que les tokens aient réellement eu une valeur. L’élément clé de la fonction de reconnaissance de dette est la « trustline », c’est-à-dire des objets partagés par deux comptes pour suivre le solde, l’émetteur et le compte, prouvant ainsi leur légitimité.

La plate-forme d’arbitrage frauduleuse de Bitcoin utilise le XRP Ledger

Xrplorer.com a maintenant découvert un programme d’investissement frauduleux qui utilise les reconnaissances de dette à son avantage. Via Twitter, l’analyste a mis en évidence des mouvements importants et soudains de Bitcoin via le registre XRP:

Informations sur les montants importants de « BTC » envoyés sur la XRPL : de fausses plateformes d’investissement et d’arbitrage prétendent tirer profit des transactions d’arbitrage Bitcoin entre plateformes. Elles apportent la preuve de leur légitimité en établissant des liens avec de vraies transactions sur de vraies blockchains.

Afin de prouver leur légitimité apparente, les fraudeurs envoient de courts messages aux utilisateurs, déclarant que leur transaction fait « partie d’une transaction consolidée de Ripple ». Un lien conduit les utilisateurs à un explorateur de bloc qui affiche un paiement XRPL BTC IOU entre deux comptes.

xrp ledger

Source : httpss://twitter.com/xrplorer/status/1277240725692993536

Selon les enquêtes de Xrplorer.com, les escrocs ont utilisé plus de 6 300 comptes sur le XRP Ledger pour envoyer des reconnaissances de dette de BTC dans les deux sens afin de gagner de l’argent. Au total, les transactions frauduleuses de la plate-forme d’arbitrage représentent actuellement environ 40 % des paiements quotidiens réussis sur la XRPL, avec plus de 67,5 millions de transactions envoyées au total.

Comme l’a rapporté le CNF, Xrplorer.com a récemment découvert que plusieurs échanges crypto-monnaies ont été victimes d’un piratage parce qu’ils avaient incorrectement mis en œuvre la méthode de paiement « Paiement partiel » du XRP Ledger. Selon l’outil d’analyse Xrplorer, trois attaques ont été repoussées avec succès rien que le 3 juin dernier.

About Author

Jake Simmons

Jake Simmons est un passionné des crypto-monnaies depuis 2016, et depuis qu'il a entendu parler de Bitcoin et de la technologie de bockchain, il s'intéresse à ce sujet chaque jour. Au-delà des crypto-monnaies, Jake a étudié l'informatique et a travaillé pendant 2 ans pour une startup dans le secteur de la blockchain. Au CNF, il est responsable des questions techniques. Son but est de rendre le monde conscient des crypto-monnaies d'une manière simple et compréhensible.

Les commentaires sont fermés.

ProfitFarmers ribbon