ADVERTISEMENT

Pas Ethereum mais Tezos est sélectionné pour l’expérience numérique Euro

  • Le laboratoire nomade de Tezos a été sélectionné par la Société Générale-Forge pour son expérience de recherche sur l’euro numérique.
  • Les expériences portent sur une monnaie de banque centrale numérique pour le trafic de règlement interbancaire.

La Société Générale-Forge, une start-up technologique de la banque d’investissement française Société Générale-Forge, a sélectionné la blockchain Tezos pour son expérimentation sur une monnaie numérique de banque centrale (CBDC). La société a été chargée par la Banque de France, la banque centrale française, de développer un euro numérique.

La banque centrale française avait précédemment lancé un programme pour tester la mise en place d’une CDBC pour le trafic de règlement interbancaire. La Société Générale Forge était l’une des huit sociétés invitées par la banque centrale. Dans l’annonce faite à l’époque, la banque centrale française a également indiqué qu’elle travaillerait en étroite collaboration avec les huit candidats dans les mois à venir pour faire avancer les expériences.

Tezos sélectionnés pour l’expérimentation de l’euro numérique

L’expérience de la Société Générale-Forge vise à « étudier la faisabilité d’un traitement et d’une livraison numériques de titres financiers utilisant la monnaie numérique de la banque centrale », avec un pool de fournisseurs de technologies et de consultants pour aider au développement. Nomadic Labs, qui est l’une des plus grandes sociétés de développement de l’écosystème Tezos et qui est fortement impliquée dans le développement du protocole Tezos, est l’une de ces sociétés.

Selon l’annonce, la Société Générale-Forge a choisi Tezos pour plusieurs raisons : sa gouvernance sur on-chain, son modèle de consensus de preuve d’enjeu et ses contrats intelligents vérifiés. Nomadic Labs a commenté leur nomination au projet d’euro numérique comme suit:

La présence de Nomadic Labs et de la technologie Tezos dans cette sélection souligne la qualité des équipes de recherche et de développement de Nomadic Labs, et les solides bases techniques de la blockchain Tezos. Basé à Paris, Nomadic Labs compte plusieurs années d’expérience dans le développement de la blockchain Tezos, ainsi que dans la promotion de son adoption.

Michel Mauny, président de Nomadic Labs, a également ajouté:

Le projet Tezos, fort de ses capacités techniques, de son adaptabilité et de sa forte communauté, est déjà présent dans différents projets, tant en France qu’à l’étranger. Nous sommes particulièrement heureux de voir cette technologie sélectionnée par la Société Générale Forge, et de réaffirmer, une fois de plus, que la qualité et l’expertise de notre ingénierie sont récompensées.

Tezos + France = euro numérique ?

Il est remarquable que ce ne soit pas la première fois que le Tezos est discuté dans les milieux gouvernementaux en France. Par exemple, Thierry Bedoin, le CDO de la Banque de France, a partagé un tweet en mars 2019 dans lequel il mentionnait que la banque centrale française avait mis en place un nœud privé complet de Tezos.

En outre, la police française, et plus précisément la Division de la cybercriminalité (C3N), avait annoncé en novembre 2019 qu’elle utilisait la blockchain de Tezos pour enregistrer les frais de justice engagés dans le cadre de l’enquête. L’utilisation des Tezos par l’institution gouvernementale française a été l’un des premiers cas où un gouvernement européen a utilisé une blockchain publique.

Il reste cependant à voir si et quel rôle les Tezos joueront dans le développement d’un euro numérique. En fait, selon le gouverneur de la banque centrale française, François Villeroy de Galha, la France veut jouer un rôle de premier plan dans le développement. Outre la France, d’autres pays européens tels que l’Italie, la Lituanie, qui utilise une blockchain mixte privé/public (NEM), les Pays-Bas et la Banque centrale européenne travaillent également actuellement à la création d’un CDBC pour l’Europe.

About Author

Jake Simmons

Jake Simmons est un passionné des crypto-monnaies depuis 2016, et depuis qu'il a entendu parler de Bitcoin et de la technologie de bockchain, il s'intéresse à ce sujet chaque jour. Au-delà des crypto-monnaies, Jake a étudié l'informatique et a travaillé pendant 2 ans pour une startup dans le secteur de la blockchain. Au CNF, il est responsable des questions techniques. Son but est de rendre le monde conscient des crypto-monnaies d'une manière simple et compréhensible.

Les commentaires sont fermés.

Libertex ribbon

Follow us to the moon!

Send this to a friend