ADVERTISEMENT

La Chine confisque 4,2 milliards de dollars de Bitcoin et d’Ethereum dans le cadre de l’arnaque PlusToken

  • Les autorités chinoises confisquent 194 775 Bitcoin, 833 083 Ethereum, 1,4 million LTC, 487 millions dans l’actif numérique XRP de PlusToken.
  • Près de 4,2 milliards de dollars en cryptocurrences seront intégrés au Trésor national chinois

Un rapport de TheBlock révèle de nouveaux développements liés à l’une des plus grandes escroqueries crypto de l’histoire. Un verdict du tribunal populaire de Jiangsu Yancheng a rendu public le montant exact que la Chine a réussi à confisquer après avoir arrêté les suspects de l’arnaque PlusToken. Les montants pris par les autorités dépassent les 4,2 milliards de dollars.

La Chine confisque 1% de l’approvisionnement en bitcoin (BTC)

Au total, les autorités ont confisqué 194 775 BTC, soit environ 1 % de l’offre totale de Bitcoin, 833 083 ETH, 1,4 million LTC, 27,6 millions EOS, 74 167 DASH, 487 millions dans le XRP, 6 milliards dans le DOGE, 79 581 dans le BCH, 213 724 dans le USDT. Selon TheBlock, le tribunal a déclaré ce qui suit dans son verdict

(…) les devises numériques saisies seront traitées conformément aux lois et les produits et gains seront confisqués au profit du trésor national.

Les médias locaux indiquent que plus de 2,6 millions d’utilisateurs ont été touchés par l’arnaque du PlusToken. Au total, les arnaqueurs ont volé environ 50 milliards de yuans, soit 7,6 milliards de dollars. Le procès qui s’est terminé récemment a débuté le 22 septembre devant un tribunal de la province de Jiangsu. En outre, un document déposé auprès du tribunal a révélé que la période de pointe de l’escroquerie se situait entre le 6 avril 2018 et janvier 2019.

À cette époque, les utilisateurs de portefeuilles PlusToken avaient déposé 314 000 BTC, 117 450 BCH, 9 millions d’ETH, entre autres actifs numériques. Au total, pendant la période en question, les 15 personnes condamnées pour l’escroquerie ont réussi à voler plus de 11 milliards de dollars dans différentes cryptocurrences, en calculant sur la base du prix actuel du marché. L’institution judiciaire a rejeté une demande d’appel déposée par les défendeurs. Par conséquent, le verdict rendu le 19 novembre de cette année est une « décision finale ».

Les 15 condamnés devront purger une peine de 11 ans et payer des amendes allant de 100 000 à 1 million de dollars. Comme l’a rapporté le CNF, l’escroquerie du PlusToken a commencé lorsqu’en 2019, les utilisateurs du portefeuille numérique du même nom ont commencé à signaler des problèmes d’accès à leurs fonds. Finalement, les fraudeurs ont bloqué l’accès total aux fonds des utilisateurs et ont réussi à voler plus de 200 000 CTB et 800 000 ETH, entre autres crypto-monnaies.

Dans un premier temps, certains des auteurs ont été arrêtés, mais d’autres sont restés en liberté jusqu’en juillet de cette année. Les autorités chinoises ont réussi à arrêter plus de 100 suspects liés à l’escroquerie. À cette époque, la « destruction complète » du réseau d’escroquerie PlusToken a été signalée. En Chine, les autorités ont commencé une série de mesures qui ont eu un impact sur l’industrie de la cryptographie.

Des cadres de grandes plateformes commerciales telles que OKEx et Huobi ont été arrêtés pour exiger leur collaboration aux enquêtes. En conséquence, les fonds et les comptes ont été gelés, ce qui a eu un effet négatif sur les pools miniers chinois. On spécule sur le fait que ces mesures étaient liées à l’affaire PlusToken.

About Author

Avatar

Reynaldo Marquez suit de près la croissance de la technologie Bitcoin et de la blockchain depuis 2016. Il a depuis travaillé comme chroniqueur sur les crypto-monnaies couvrant les avances, les chutes et les hausses sur le marché, les bifurcations et les développements. Il croit que les crypto-monnaies et la technologie de la blockchain auront un grand impact positif sur la vie des gens.

Les commentaires sont fermés.

Send this to a friend