Bitcoin: Human Rights Foundation met en garde contre un loi aux Etats-Unis

  • La Fondation pour les droits de l’homme (HRF) a lancé un avertissement concernant le nouveau projet de loi sur la Crypto-Currency Act of 2020 aux États-Unis, qui porte atteinte à la liberté financière, selon l’organisation.
  • Comme le dit le directeur de la stratégie de la HRF, les crypto-monnaies sont très importantes pour l’avenir de la liberté financière.

Alex Gladstein, directeur de la stratégie de la Fondation pour les droits de l’homme, met en garde contre le Crypto-Currency Act de 2020, un projet de loi présenté par le député Paul Gosar le 9 mars. Il s’agit d’une version révisée d’un projet de loi qui a été rendu public pour la première fois en décembre. Il divise les crypto-monnaies en trois catégories: les crypto-comodités, les crypto-monnaies et les crypto-valeurs.

Selon la catégorie, la Commodity Futures Trading Commission (CFTC), le Financial Crimes Enforcement Network (FinCEN) ou la Securities and Exchange Commission (SEC) seront responsables. D’autre part, le projet de loi stipule également que les fournisseurs de crypto-monnaies seront soumis à une réglementation plus stricte.

Ainsi, le projet de loi stipule que les fournisseurs de crypto-monnaies devront établir une traçabilité des transactions et des clients d’une manière similaire à celle exigée par les institutions financières en ce qui concerne les opérations de change. En Europe, des réglementations similaires ont déjà été adoptées par la cinquième directive de l’Union européenne sur le blanchiment de capitaux.

Alex Gladstein a cité une partie de ce projet de loi sur Twitter, affirmant que toute législation qui oblige les entreprises à espionner ou à surveiller les clients est contraire à la confidentialité financière et à la protection de la liberté démocratique. Gladstein a écrit (librement traduit)

Méfiez-vous du Crypto-Currency Act de 2020 ou de toute autre législation qui pourrait forcer les entreprises à espionner, à dé-anonymiser ou à surveiller leurs clients.

Il s’agit d’une attaque contre la confidentialité financière, dont nous aurons besoin de toute urgence à l’avenir pour protéger les droits et libertés démocratiques.

M. Gladstein a également ajouté à sa déclaration

Si vous achetez de la crypto-monnaie sur un marché réglementé, voulez-vous que cette société donne vos informations (NAME a acheté un montant de X le jour Z et l’a retiré le jour Z) au gouvernement sans mandat ? Sans raison valable ?

Comme l’a déclaré Gladstein lors d’une conférence il y a trois mois, « les critiques et les attaques contre Bitcoin viennent de personnes qui ont le luxe d’avoir un système financier stable. Lors de la conférence, Gladstein a également expliqué comment le système monétaire a évolué et pourquoi les crypto-monnaies sont importantes pour l’avenir de la liberté financière.

La Fondation des droits de l’homme accepte les dons de Bitcoin via le serveur BTCPay

Il y a quelques jours, il a été annoncé que la Fondation des droits de l’homme accepte désormais les dons de Bitcoin via le processeur de paiement open source BTCPay Server. L’organisation à but non lucratif accepte les dons en Bitcoin depuis 2014, ainsi que les paiements en Ethereum (ETH) et les crypto-monnaies orientées vers la vie privée telles que Monero (XMR) et Zcash (ZEC). Cependant, l’intégration du serveur BTCPay est la première fois qu’ils utilisent un processeur de paiement.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter et ne manquez plus aucune nouvelle ! Vous appréciez nos indices de prix?

About Author

Jake Simmons has been a crypto enthusiast since 2016, and since hearing about Bitcoin and blockchain technology, he's been involved with the subject every day. Beyond cryptocurrencies, Jake studied computer science and worked for 2 years for a startup in the blockchain sector. At CNF he is responsible for technical issues. His goal is to make the world aware of cryptocurrencies in a simple and understandable way.

Les commentaires sont fermés.